Trouvailles : Concerts et opéras (4/12) : Le maestro

 


 Page   de 

 

Sauf exceptions, une compilation d'Anne DeBlois

kétaine sous toutes réserves 

Un ensemble à vents de Montréal a choisi de se nommer "Orchestre à Vents Non Identifié" (OVNI).
Je trouve ce nom original, et vous qu'en pensez-vous ?

Soit-dit en passant, va-t-il partir en tournée et donner un concert à Roswell NM ????

Écrivez-moi pour me donner votre avis.

 Une incroyable histoire rapportée par Anne Deblois : 

"À la fin de la saison 2004, le mercredi 21avril selon le calendrier si je puis retracer exactement d'après les concordances des anciens programmes, j'assistais en compagnie d'un confrère de travail et de son fils adolescent à un concert de l'OSQ. Le détail a de l'importance: nous occupions les sièges A-1 (moi-même), A-3 et A-9. Les sièges A-5 et A-7 étaient occupés par deux jeunes hommes dont le comportement de l'un donnait à laisser croire qu'il s'agissait d'un couple. Le jeune assistant chef, David Bowser, s'est amené sur la scène, a salué et, les musiciens étant fins prêts l'archet déjà sur les cordes, a donné le signal du début d'un ample geste très physique. Or, stupeur, juste avant la première note de musique, comme si commandée par la baguette du chef qui venait de s'élever, se fit entendre la flatulence la plus monumentale et la plus sonore jamais entendue dans l'histoire de la musique! Ceux qui connaissent la salle Louis-Fréchette, ses murs de bétons et son ornementation très dépouillée pourront se faire une idée de la qualité de la résonnance de l'intempestive! Le chef a fait démarrer immédiatemnt l'orchestre afin de couvrir la fausse note, mais les sons bizarres des rires étouffés et le léger son chevrotant dû au fait que les épaules des violonistes tressautaient ont perduré simultanément à la musique jusqu'à la pause entre les deux pièces. Les rires ont explosés à l'entracte et le public s'est mis gaiement à échanger ses impressions. Je peux vous certifier que, placés immédiatement derrière le chef à deux pieds et demi de biais environ, nous avons clairement senti une bouffée. Nous avons failli crever à retenir nos côtes, d'autant plus que notre voisin avait une voix plutôt haut perchée pour un homme et ne pouvait s'arrêter de rire d'une façon particulière tout en «silant», augmentant notre hilarité à chaque fois que nous tentions de nous ressaisir! À l'entracte, ce voisin qui a justement qualifié l'insolite note de «juste un peu juteuse comme il les faut», s'est rendu discuter avec des connaissances de la rangée R. Ceux-ci avaient bien entendu mais avaient cru qu'un cuivre des basses s'était «mouché», n'osant croire à l'incroyable. Des abonnés de la rangée M avaient cependant entendu juste! Après cet incident littéralement digne de rester dans les annales, nous n'avons jamais revu ce jeune chef à québec malgré que ces assistants chefs stagiaires avaient selon mon expérience des contrats d'une durée qui eusse dû lui assurer une année de travail encore. Il devait diriger un autre concert «off» du programme à la fin de la saison mais a été remplacé. Il n'a jamais commenté l'incident. Un lien?"

S'il en avait ri, comme l'aurait sans doute fait le chef Stéphane Laforest si cela lui arrivé personnellement, je crois que cela aurait dédramatisé la situation. En tout cas, s'il y avait eu une caméra, il aurait pu vendre cela fort cher à Imodium pour ses pubs.

Certains chefs affichent un look pas orthodoxe en concert:

D'abord, Yannick Nézet-Séguin et ses cheveux à couleur changeante, cravate mal nouée, vestons bizarres et compagnie

Valery Gergiev, qui cultive le look «mal rasé» (il a toujours une barbe de 3-4 jours)

Kent Nagano, qu'un espion aurait vu avec des pantalons en cuir. On peut aussi mentionner sa tignasse "rocker" qui ne fait pas très classique

Une tradition à Syracuse, NY: mon amie américaine raconte que le chef résident de l'orchestre symphonique de l'endroit -- Grant Cooper, de son nom -- dirige toujours le concert de Noël avec des souliers de lutins aux pieds

La queue-de-cheval grisonnante de Sylvain Cambreling

Les espadrilles rouge pompier de Walter Boudreau...

...et le costume Mao de David Zinman.

Anne Deblois, Thetford Mines

L'OSM accompagne des danseuses topless! Pour en savoir plus

Permettez-moi de vous faire part de mon fou-rire fulgurant lorsque j'ai vu un concert à la télé, dirigé par le jeune Yannick Nézet-Séguin. Ce chef d'allure très post-moderne avait les cheveux teints orange fluo, et portait une cravate brun foncé et un veston noir d'une drôle de coupe, avec des 'spikes' tout autour du col. Hey, le kid! c'est un concert des Violons du Roy, pas de la petite fanfare municipale de St-Glinglin...

La phrase «On s'attendait pas à ça, mais on en a préparé un pareil» prononcée par le chef d'orchestre lorsqu'il y a rappel

Lors d'une répétition ou d'un concert gratuit, lorsque le maestro (en civil!) porte des jeans et une chemise à peine assez longue pour lui, et portée à l'extérieur de son pantalon. Lorsqu'il lève les bras bien haut, la chemise lève tout autant et tadaaaaaaa!! on voit l'élastique de ses bobettes qui dépasse! À vous d'imaginer: Calvin Klein, Fruit of the Loom, Christian Dior, etc.

Le chef d'orchestre qui serre la main à l'adjointe du violon solo AVANT le violon solo lui-même, simplement parce que c'est une femme. Pire encore si la poignée de main est remplacée par un baisemain. Macho, va!...

...ou qui escorte cette même violoniste à la porte, dès que le concert est fini. Fait véridique observé à l'Orchestre symphonique de Québec lors du concert Gerswhin in Québec présenté en septembre 2000, au Grand-Théâtre de Québec. On aura tout vu.

Le chef d'orchestre qui en met trop lui-même, ça arrive. Le plus savoureux est lorsqu'il sautille nerveusement en tournant presque en rond sur son podium durant un mouvement rapide. À chaque fois, j'ai toujours peur qu'il fasse une chute spectaculaire et se casse la cheville...

J'en ai déjà vu un qui, pour trois mesures à attaquer très fortement et rapidement, s'est mis littéralement à galoper sur son podium comme s'il annonçait la cavalerie. Il ne manquait que le chapeau de cow-boy. À se rouler à terre, juste à voir ses cheveux bondir à la même vitesse, la gestuelle bizarre de ses bras, la hauteur à laquelle il sautillait et surtout son veston qui flottait bien «lousse» dans les airs.

Le chef d'orchestre qui dirige si lentement que l'interprète est incapable de garder sa note... et le public s'endort."ZZZZZZZZ"