Eh bien voilà! Sur ton site, tu parle d'une "église ambulante", et bien moi, je te parle d'un dépotoir ambulant!

Débutons par la carrosserie de cette vielle voiture, une Ford Escort, (modèle du début des années '80) où la rouille occupe une plus grande surface que la peinture et qui a plus de trous qu'un fromage Gruyère. Un sac à ordures collé avec du ruban à masquer remplace une vitre brisée à l'arrière.

C'est à l'intérieur, vue à travers des vitres sales, que se trouve le dépotoir. du côté du passager, des tonnes de papier sur le siège, lui-même usé à la corde et déchiré à plusieurs endroits. Des bouteille et des cannettes au pied du siege égarés à travers quelques paquets de cigarettes vide. Sur la banquette arrière, des restes de lunch dans un sac McDonald's, d'autres papiers (dont quelques contraventions), une boite de papier mouchoir vide et une mallette (en tout aussi en mauvais état que le reste de la bagnole). Au pied de la banquette arrière, une vielle paire de souliers, un balais à neige décrépit, une petite pelle et encore d'autre bouteilles et canettes.

À arrière de la banquette adjacent à la lunette arrière se trouve un parapluie déchiré, le cendrier rempli à ras-bord de mégots, une casquettes toute sale d'une co-op agricole, et un balais à glace.

Tout cela bien sur, sous une couche épaisse de poussière et de cendre de cigarette et ne pas oublier, le plastique rougeâtre du tableau de bord gondolé par le soleil.

Vraiment, une voiture de toute beauté! Je préfererais marcher Montréal-Québec en plein hiver que de rouler dans ce dépotoir!

Clément "Net-Vamp" Morin, Montréal