J'aimerais vous faire part de mes reflexions concernant la Kétainerie. Point n'est necessaire de publier celles-ci integralement ou partiellement dans votre site sur le Web; si par hasard, vous voulez vous servir de mes idees de quelque façon que ce soit, bien libre a vous; je ne me réserve aucun droit d'auteur mon seul plaisir est de partager et d'echanger avec vous et le cas echeant, avec vos visiteurs

Il y a un adage qui dit que la culture, c'est comme la confiture; moins on en a, plus on l'etend j'espère ne pas y correspondre néanmoins, je continue...

Pour repondre a votre dernier courriel, il est vrai que nos vieux artistes étaient pauvres et dépourvus de tout ce qui nous est offert aujourd'hui leur public, celui de leur génération devrait, selon moi, bénéficier de la même compréhention et être exclus de la dénomination de kétaine.

Par contre, une personne dans la trentaine qui a supposement été exposée a un éventail culturel plus éclairé et plus étendu ne devrait pas faire pavoiser dans sa CD thèque les plus grands succès de Willie ou proposer Awigna Hein (NDLR : Le Rapide Blanc) comme hymne national québcois je lui décernerais un doctorat honorifique en Kétainerie sur le champs!!!...

Pourrait-on aussi inclure sans en faire une liste exhaustive tous ces groupes ou interprètes solo du temps de Jeunesse d'Aujourd'hui qui chantaient des versions malhabiles de succès américains ou anglais ou des compositions de leur cru qui n'étaient guère meilleures. Et que dire de tout ce public qui aimait ca? Celui-la est hélas! de notre géneration ( On a le même âge)

Dieu-Elvis, malgré tout son charisme et tout son talent, mérite un "Kétainaward" des plus pretigieux pour toutes les mièvreries qu'il a chantées et tous les déhanchements qu'il a effectués au cours de sa trop longue carrière et dire que celle-ci se poursuit avec autant sinon plus de vigueur au-de la de sa disparition soudaine puissent partager ce trophee tous ses fans inconditionnels Rien qu'à penser qu'ils ont tous le droit de vote pour élire nos gouvernants et je constate que pour se saborder, on n'a pas besoin des Talibans

Assez pour aujourd'hui, je continue plus tard Je vous déconseille de publier ces idées de peur de perdre un public qui non seulement se reconnaitrait mais se sentirait tres offusqué de constater la profondeur de sa Kétainerie

Ai-je raison?............qui suis-je pour juger?........

Francois Bédard, Répentigny