Page   de 
 

En bobettes dans le métro

Cela aurait été de bien meilleur goût si on avait demandé à ces gens de porter un kilt.

À la sation L'assomption, une femme fait son épilation! Et jette ses bandes usagées pleine de poils sur le quai.

De Spotted : STM sur Facebook

Répéré cette fille dans le métro qui en a fait jaser plus d'un.... Pi vous etes chanceux on voit presque le moins pire sur la photo....

Source : Spotted: STM sur Facebook
 

Cest si beau non?

De : Spotted STM sur Facebook

Le meilleur du pire des énergumènes dans le métro !

Il y a de tout dans le métro, et voici une sélection tordante qui vous donnera envie de prendre le bus !

Source : Buzger sur Facebook

aplatventre.com

Voici ce site au concept original, sur aplatventre.com. Le principe est simple : des photos dans des lieux publics où les personnes se mettent à plat ventre.

On pourrait mettre des photos de politiciens québécois se mettant à plat ventre devant les communautés culturelles pour avoir leurs votes.

Place aux moustaches dans le métro! Quatre modèles sont en circulation.

Ce qu'on apprécie le plus de la STM, c'est son sens des priorités.

Simon Bellemare sur Facebook

C'est vrai, ça. De savoir que les ingénieurs qui doivent remettre en état le programme de gestion du métro pour éviter les pannes passent leur temps à peinturer des moustaches plutôt qu'à analyser des lignes de code...

Inacceptable !!!

Alexandre Fournelle sur Facebook

On croise parfois de drôles de voyageurs dans le métro de New York...

Le Huffington Post Québec sur Facebook
Tous ces passagers du métro mangeant des mets dégoulinants en laissant des taches de sauces ou autres cochonneries sur les sièges, les fenêtres ou les rampes.

Voyez la série d'affiches qu'un artiste de New-York a posé dans les stations de métro. La même chose devrait se faire aussi à Montréal.

Suggéré par Sophie Lebarbé sur Facebook

Entre les stations Place-des-Arts et Papineau (Métro de Montréal) , en pleine heure de pointe, un homme en vêtements de construction sort un plat de plastique et une fourchette en métal et commence à manger, ignorant les gens qu'il manque d'éborgner et/ou qu'il incommode avec l'odeur de son macaroni à la viande froid. Je sais qu'il avait probablement deux jobs et que c'était son seul temps pour manger, j'ai déjà moi-même vécu cette situation, mais les sandwiches, les barres-repas et les noix, ça existe!

Il y avait une femme enceinte à côté de lui en plus, la bedaine juste à la bonne hauteur pour qu'un accident arrive si le train fraînait.

Sophie Lebarbé sur Facebook

Prendre le métro en tenue d'équitation à l'anglaise APRÈS une session en manège. Je vous jûre qu'une forte odeur d'écurie a envahi mon wagon, et ladite odeur s'est imprégnée dans mes vêtements et par extension, les autres passagers pour le reste de la journée.

Cela s'est produit il y a quelques années dans la station Berri-UQAM, la plus achalandée du métro de Montréal.

J'ai vu un gars à côté de moi nettoyer une tache sur son collet de veston à grand coups de langue et sans aucune gêne au grand étonnement des passagers voisins.

L'effet était amplifié par le chapeau de cow-boy que portait le gars en question.

Dans la station de métro Longueuil, j'ai aperçu un ittinérant handicapé faire de la sollicitation ... avec son cellulaire à sa ceinture.

Je ne savais pas que c'était aussi payant que ça de quêter.

Ces musiciens du métro qui massacrent le Boléro de Ravel ou l'Ave Maria de Schubert comme ce saxophoniste de la station Berri-UQAM.

Les drogués du tabac qui dorlotent une cigarette comme un bébé dans une voiture du métro 5 stations avant la station de destination.

Gratter avec un canif tous les yeux de figures humaines des affiches publicitaires du métro.

Peindre les voitures du métro de Montréal en gris métallique annonçant les jeans Levi's. En voyant ces voitures de métro j'ai l'impression de me retrouver dans celui de New-York.