Page   de 
 

Un «lanceur de dildo» cause l'hilarité générale lors d'un match de la NFL

Lors d'un match de football entre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Bills de Buffalo dimanche le 30 oct. 2016, un individu a cru bon de signifier son ennui en lançant un jouet sexuel sur le terrain.

L'objet volant identifé n'a pas été reconnu sur-le-champ, causant la confusion dans le stade. Toutefois, lorsque les joueurs ― et, surtout, les spectateurs ― ont compris de quoi il s'agissait, un rire général s'est emparé de la foule.

Celui qu'on surnomme maintenant le «dildo thrower» a été identifié: il s'agit de l'utilisateur de Twitter hub_nation.

Source :Hufftington Post sur Facebook

Rapporté par Réjean Tremblay dans Cyberpresse du 12 déc. 2009 suite à la soirée de boxe de la veille tenue au Centre Bell de Montréal.
"Un animateur de CHOM est monté dans le ring, menotté, pour se faire battre par deux filles portant de gros gants. Les gens ont hué. Sans doute une brillante idée de Tony Marinaro."

On ne peut pas passer sous silence le comportement de certains spectateurs aux parties de hockey mineur (Atomes et moustiques notamment) qui ont un comportement se rapprochant dangeureusement de celui des hooligans en Angleterre.

Il y en a certains qui vont engueuler comme du poisson pourri des partisans de l'équipe adverse et qui vont même venir aux coups avec eux.Vous croyez que le sexe dit faible est exempt d'un tel comportement ? Eh bien ! Détrompez vous.

Le 3 déc. 2003, on a vu Geneviève Simard, l'épouse de Michel Therrien, ex-entraîneur des CHaudrons de Montréal, se battre avec son sac à main à l'aréna Cartier de Laval. Je cite ici l'article de MSN.CA

Selon plusieurs sources, Geneviève Simard a été impliquée dans une bagarre à l'aréna Cartier, de Laval, lundi soir, après un match de hockey de l'équipe de son fils, de calibre atome A. D'après des témoins, elle a agressé une partisane de l'équipe adverse, qui avait d'ailleurs été précédemment l'objet de cris et les quolibets de la fille de Mme Simard. Plusieurs frappes à main nue ainsi que des coups de sac à main auraient été portés, mais la victime ne souffrirait que de blessures mineures.

Tetford Mines, une des pires villes de hockey 

Une fidèle collaboratrice du Panrhéon a de sérieuses réserves que cette ville soit l'hôtesse d'un match de la LNH si elle obtenait le plus de votes dans le concours Hockeyville. Voici le message transmis à l'une de ses amies, et dont j'ai reçu une copie:
Chère XXX,

Je t’informe, à titre d’auditrice quasi-quotidienne familière des lignes et émissions de sport, que Thetford mines est au contraire l’une des pires villes de hockey : il s’agit de l’endroit bien connu où les amateurs dont notamment et non limitativement les parents des joueurs amateurs sont les plus menaçants, grossiers, impolis et même agressifs envers les partisans ou joueurs des équipes adverses et où il y a le plus d’incidents de lynchage d’équipes adverses impliquant l’intervention policière. André Arthur à titre de conducteur de bus pour des équipes de Québec en parle régulièrement et a même vu son autobus vandalisé. La population de Thetford a à ce titre a la pire réputation d’incivisme redneck qui soit au Québec, sinon au Canada, réputation d’ailleurs bien établie chez les autres clubs amateurs du Kamouraska. C’est sans doute toujours la même gang de cons locaux et de hockey moms b.s. comme il y en a dans chaque localité, mais ils y sont particulièrement remarquables et plus qu’ailleurs semble-t-il. J’ai donc une réticence à donner un vote qui entacherait la réputation des canadiens français à la grandeur de l’Amérique du nord si le match était présenté et si ces cons passaient pour représentatif de la culture des provinciaux du Québec.

Organiser une conférence de presse monstre, pratiquement avec champagne et caviar, pour annoncer l'arrivée de Youppie, l'ex mascotte de feu les Expos de Montréal, au sein de l'organisation du Club de Hockey Canadien.

Le premier ministre Charest n'a jamais reçu autant de considération.

Ces "poupounes" à la poitrine plantureuses se trémoussant sur la surface de jeu dans les intermissions des compétitions Olympiques de volleyball de plage.

Un peu de décorum SVP, on est aux Jeux Olympiques et non à Malibu.

Se couvrir la tête d'un sac brun en assistant à une partie de son équipe qui perd continuellement. On ne pensait jamais que les féfanes des CHaudrons de Montréal (AKA Les Canadiens) en seraient réduits à poser ce geste.
Chiens Expos
Après les Alouettes qui admettaient gratuitement les spectateurs costumés en Elvis Presley, voici que "Nos Zamours", soit le club de baseball Les Expos de Montréal admettront gratuitement le dimanche 9 août 1998 tout spectateur accompagné ... de son chien.

La direction du club était réellement désespérée de penser à un tel moyen pour attirer des foules.

Voici ce qu'Anne DeBlois, espionne accréditée du Panthéon, a dégotté sur le site de Canoe.ca :

On y mentionne que sur le site Craig List se trouve une annonce proposant rien de moins qu’un sensuel massage fait par deux jolies femmes en échange… de billets pour les Yankees.

Les deux demoiselles spécifient qu’elles brassent ce genre d’affaires (C'est le cas de le dire) à l’occasion et que, conséquemment, elles ont l’expertise nécessaire pour satisfaire ceux qui veulent se soulager de leurs billets.

Évidemment, les deux partisanes souhaitent ne pas mettre la main à la pâte pour rien et espèrent donc une victoire de l’équipe new yorkaise. (D’après The New York Post)

Bref, nous avons affaire à des réincarnations de l'homme de Cro-Magnon en plein XXI ème siècle.

Selon mon humble avis, l'Homme de Cro-Magnon était plus évolué, faut quand même pas insulter nos lointains ancêtres :)

Francis Rondeau

Ces petits malins qui éprouvent un malin plaisir à chahuter sans raison apparente un joueur de l'équipe locale dès le moment où il saute sur la surface de jeu

Je fais référence à cet article de Réjean Tremblay dans La Presse du 8 mars 2003 où il dit:

"Se sentir important, se vanter auprès de ses compagnons de travail de <<tout ce qu'on a accompli>> à six gars, ça devait être tellement bon pour l'égo."
Massacrer l'hymne national d'avant partie par une interprétation intentionnellement mauvaise de la part de la personne invitée à le chanter.

J'ai entendu et vu de telles horreurs dans un reportage spécial à RDS

Au Stade Olympique, faire claquer des bancs comme si c'était un instrument de musique. C'est correct une fois ou deux; mais devoir supporter des partisans qui jouent durant neuf manches "Ce n'est qu'un début, continuons le combat" en claquant des bancs, c'est une torture auditive que je ne souhaite pas à mon pire ennemi...

Dominic Samoisette, Montréal

Manquer une journée de travail pour assister à la partie d'ouverture des Expos !

Se barbouiller la face du logo de son équipe (hockey, baseball) quand on va voir un match.

Je reviens d'une "palpitante" partie de baseball mettant aux prises Ste-Thérèse VS Ste-Eustache (les Bisons de Ste-Eustache..)

C'est fou les absurdités pouvant y être entendues.

Des cris des joueurs tels que :

"LASAGNE"
"Q-TIPS"
"TES PAS UNE BIZOUNE TES UN BISON "
Sans compter les coach qui crachent partout pour marquer leurs territoires... et les parents entousiastes qui sortent leurs gazous.

Bon, à 6-7 ans c'est drôle mais rendu à 15-16 ans...

Caro Campeau, Boisbriand, PQ

Chanter "Nanana Hey Hey Goodbye" quand son équipe a gagné.

Tiré du cahier des sports de La Presse du 10 septembre 2000 en référence à la soirée de boxe qui s'est déroulée au Centre Molson de Montréal le 8 septembre 2000:

"On aura l'occasion de revenir sur ce super gala gâché, avouons-le, par des commentaires d'une quétainerie consommée formulée à tue-tête entre les rounds par une espèce de bougalou à jarretières.

Dommage, Interbox a mis sur pied une soirée du tonnerre vendredi et nul n'avait besoin d'un G.O pour animer la foule entre les rounds.

"On est au 10 ème round, les boys, si on encourageait Stéphane (Ouellet). Allons encourageons Stéphane, Stéphane, Stéphane..."
Vraiment, Interbox a trop de classe pour se livrer à des jeux de la sorte qui font plus salle paroissiale qu'autre chose.
Michel Blanchard, ex-journaliste à La Presse

Dans un aréna: Faire éclater des gobelets en carton avec son talon provoquant un bruit digne de l'explosion d'un pétard.

Lors d'un événement sportif, crier des choses comme "NIAISEUX, NIAISEUX..." à l'arbitre. (Comme cet imbécile derrière moi à un match des Canadiens)

Christian Roy, Montréal

Faire la vague dans un stade

Assister à une partie des Chevaliers O'Keefe ou pire encore si vous en êtes un.

Dans un stade: Ces spectateurs hyper-gras au torse nu qui se trémoussent comme une masse de Jell-O informe quand l'équipe locale marque un but, un touché ou effectue un bon coup. Ce phénomène est souvent observé dans les stades de baseball.

En mal de spectateurs à leurs parties locales de la saison 97 au Stade Olympique, le club de football Les Alouettes offrait une paire de billets gratuits à tout spectateur se présentant déguisé.... en Elvis Presley.

Source: La section des sports de La Presse, page S5, le 17 août 1997